Avec Europe Ecologie, ici et maintenant dans le 24 !

19 octobre 2010

Résultats ? Quels Résultats ?


La première partie de notre périple statutaire s’est achevé par le vote des adhérent(e)s EE, mais surtout après le dépouillement (correspondance) et l’interprétation « fort étonnante » du scrutin avec une comptabilisation anormale des votes « (case) abstention » pour..en arriver à les grouper et à en faire des votes contre les amendements !

(le tableau Excel Officiel)

En tant que Président de bureau de vote à Chamiers (24), je  peux témoigner qu’aucune consigne en ce sens ne nous avait été donné ni par le national ni par le régional…et en l’espèce nous en étions restés aux lois de la République Française, avec une prise en compte claire et distincte des abstentions..séparée des NPPV, par ligne, et nous pensions logiquement que ces deux votes « particuliers » ne pouvaient être interprétés, et devaient donc être considérés comme « non favorables à la proposition statutaire, mais aussi comme non favorables à celle de l’amendement concerné (ceci ligne par ligne) ».

Aucun seuil (majoritaire absolue ou relative) n’était donné pour l’acceptation d’un argument statutaire ou d’un amendement….

Le refus de communiquer, préalablement, les détails de l’interprétation du vote de l’adhérent EE…est donc une cause majeure qui a faussé les votes dans son ensemble.

Le plus étonnant c’est qu’ in fine…des propositions statutaires minoritaires finissent bien sûr par s’imposer, et on reproche aux amendements de ne pas avoir atteint les 60 (ou les 66 ?) % ou d’être en tête à « la majorité relative », si on avait eu le courage…de ne pas compter les abstentions. En clair pour passer directement, mais qui le savait (?), un amendement aurait presque dû récolter 80 ou 90%…pour parer toute critique au non respect des autres choix, on se retrouve dans un paradoxe étonnant…

Pourtant la réalité des « vrais chiffres » c’est que deux amendements devaient être retenus DIRECTEMENT :

- 53,77% et 53,23%  sur le tirage au sort et sur la désignation de candidats aux  élections externes

Le national et le BE ont sacrifié la transparence et le dynamisme…sur un autel de pragmatisme, en se disant que comme cela..ça passerait chez les verts à plus de 66%, et hop..quelques jolis communiqués derrière, et on bidouillera après…mais qui ne reflètent en rien de la complexité de la situation actuelle au sein d’EE-divers, mais aussi des verts.

Coup de pot énorme..pour la direction nationale..nous sommes en pleine crise des retraites et en pleine mobilisation, et ce vote avec ses résultats passera au mieux pour un « non événement ».

Pourquoi faut-il qu’à chaque fois et dans bien des partis, les consultations statutaires conduisent à de tels impasses et à un tel mépris des propositions, choix des adhérent(e)s ?

Surement un vaste débat pour des séminaires verts…

(Quelques points de vue instructifs : UTOPIA…)



Posté par marsipulami75 à 00:31 - - Commentaires [0]
03 septembre 2010

Comptes Rendus de Nantes 2010...


EuropeEcologie1 Après les Journées d'Eté de Nantes 2010, quelques comptes rendus "perso" sur les ateliers suivis :

Atelier6Rnantes et Atelier206PariteCumul et Atelier210ROMS et AtelierEau et AtelierFrancaisEtrangers

et  le global en PDF


Posté par marsipulami75 à 13:10 - - Commentaires [0]
14 août 2010

Nantes 2010


Nantes2010


Le programme des journées écologistes de Nantes :

- 19 août 2010. , - 20 août 2010 , - 21 août 2010 ...

Pour tous les renseignements pratiques...

Pour les derniers retardataires..l'inscription c'est facile !
(attention plus d'inscription EN LIGNE, nécessaire d'imprimer les documents et de payer sur place)

Et surtout que bien des aquitains, des écologistes de toutes sensibilités et de tout parcours..soient présents,
je serais heureux aussi d'en être !


Posté par marsipulami75 à 23:04 - - Commentaires [0]
08 juin 2010

Inter-régionales EE à Paris...


DSC00720 Samedi ce fut la traduction naturelle d’une grande mobilisation reprenant le travail de synthèses, de propositions écrites militantes , de multiples bouillonnements sur l’avenir de notre structure politique et sur notre programme.

Plus de 3000 adhérents avaient fait des propositions, s’étaient regroupés au sein de comités locaux et dans leur région..pour faciliter l’émergence d’une vrai contenu, exprimé devant 500 personnes à la Cigale.

Au delà des incertitudes sur la nature même de la structure (fédération, coopérative, organisations variées à statut intermédiaire ou provisoire), les adhérents ont à l’évidence exprimé sincèrement une forte envie démocratique (un homme/une femme=un vote) , avec des engagements clairs et la fin des cooptations, l’arrêt des quotas obscurs (verts/non verts et autres..), l’application réelle et à tous de la règle simple du non cumul des mandats, la mise en avant des compétences et de la formation à tous les niveaux.

Un désir de ne plus être « spectateur », mais acteur, au sein de sa propre organisation politique… s’est traduit, vers 15h30, par des sifflets à l’égard de la tribune et d’orateurs qui meublaient avec des argumentations autour d’un mouvement irréel, dirigé par la société civile et les associations, où tel des Bisonours..les adhérents ronronneraient dans un environnement fictif.

Le désir de la salle d’avoir enfin la parole, de s’emparer du micro et de l’expression…plutôt que de voir des élus -comme Cochet- prendre le micro dans la salle…a été appuyé par Marie Bové, et a permis une libre expression intéressante.

La qualité de l’intervention d’Eva Joly et de ses actions menées sur les paradis fiscaux, et lors de l’expédition menée à Gaza où avec des députés européens de divers sensibilités…une réponse ferme a été adressée à Israel, tout en évitant les écueils de l’anti-sionisme primaire…tranchaient à l’évidence avec les propos provocateurs et tristes de JV Placé sur l’age d’Eva Joly, et avec la mesquine tentative du même JV Placé de discréditer la réunion de la Cigale, en parlant préventivement de « bide » à l’AFP..avant de venir lui même, à la fin de la réunion inter-régionale, pour s’épancher devant un parterre de journalistes et de caméras.

Les querelles d’égos, par personnes interposées, en vue de 2012…pour trancher entre Duflot, Eva ou d’autres candidats ou pas de candidat du tout…indifférent et n’ont pas masqué la réalité exprimé au cours de cette rencontre inter-régionale, beaucoup de militant(e)s, d’adhérent(e)s, de sympathisant(e)s,d’élu(e)s EE/Verts et autres…sont convaincus que le temps est venu de progresser, sans louvoyer et sans calculer à longueur de temps, vers une structure solide et digne de l’écologie politique française, rattachée à tous les mouvements écologistes européens, et à leurs représentants politiques.

C.Duflot, elle-même, a souligné fortement que TOUS les verts (pas encore le cas..) devaient adhérer à EE, et qu’un grand rassemblement devait émerger avec la coopération de tous.

Au delà des peurs paniques d’absorption, des doutes des uns et des autres…il n’est plus possible de se regarder en permanence, de se classer « en interne » en fonction de la couleur de nos chaussettes (Dany)…et par conséquent il ne doit y avoir aucun ostracisme selon les parcours, les origines politiques des uns ou des autres.

Un doux son a résonné à mes oreilles, à l’évocation de propos connus à la tribune « on ne nait pas écologiste, on le devient.. ». Soudainement, Jaurès réapparaissait…lui qui sur les valeurs socialistes, luttait avec force face à des procés perpétuels en légitimité, et qui répliqua de la sorte…avant de devenir un député porté par l’ensemble des classes populaires, dans leur diversité !

Des échanges entre Duflot et Dany, que retenir ?

Si ce n’est qu’ils ne passeront pas leurs vacances ensemble, que lorsque Duflot reproche à Dany de ne pas agir…mais que simplement réagir…ça lui revient en boomerang en pleine face, mais que tout cela n’est pas l’essentiel et déçoit globalement la base, qui s’impatiente devant de telles manœuvres calculées.
Les mois passent, et le doute s’installe sur la structure commune…alors stop..au boulot svp !

J’ai juste regretté que l’exposé de Larrutourou n’ait pas été plus mis en valeur (placé après les échanges Dany/Duflot…dans une salle à moitié vide, et sortant sous la chaleur !) alors qu’il exposait un travail programmatique sur l’emploi, avec discussions sur 6 mois avec les syndicats.

Notre tache est devant nous, pas d’autre choix qu’un rassemblement pluraliste visant à poléniser ensuite la société, en bénéficiant du soutien d’un mouvement ayant de véritables fondements démocratiques et respectant la base, si non ce sera la déliquescence et les divisions sur fond de chapelles, courants/sensibilités (plus ou moins fictives), querelles d’égos ou de personnalités.

A l’évidence la prise de conscience gagne les esprits de département en département, de région en région..au delà des petites phrases médiatiques…et la volonté unitaire saura j’en suis convaincu l’emporter, pour nous proposer du neuf tout en tenant compte des différents vécus écologistes.

J’en fais le vœux et j’y crois.



-   Foule

- Eva Joly

-   José Bové

-   Marie Bové (1) et Marie   Bové (2)

-   Médias

-   Pas un monde de brutes, l’Ecologie..

Et bien d’autres sur mon album Facebook…



Posté par marsipulami75 à 00:23 - - Commentaires [0]
27 mai 2010

Le PDU de l'agglo de Périgueux...en crise ?


Forest La réunion du 26 Mai à l'Odyssée, si elle ne se voulait qu'une réunion d'information citoyenne, n'a pas permis aux élus de la CAP de faire passer...pour une évidence, dans le public..."leur 85% d'accord sur le projet global (Berit Debat)", tellement le PDU de l'agglo de Périgueux s' heurte dans les faits aux réticences de conseils municipaux, d'élu(e)s, de citoyens pour des voies pourtant essentielles...comme celle d'un contournement efficace à l'Ouest comme au Nord, qui seraient -pourtant (en tenant compte de contraintes budgétaires)- des éléments essentiels..mais non suffisant (en les combinant avec le TER, et des Péribus rapides, un circuit vélo en ville, un centre ville préservé au niveau de l'environnement et loin de la pollution)..pour désengorger les accès menant à Périgueux, mais aussi permettre de ne pas passer par la ville pour bien des camions, voitures "en transit".

Les hésitations, les louvoiements politiques sont légèrement gommées et artificiellement à la tribune...par le poids des chiffres, "soit disant" pas de moyen de financer des contournements, sans endettement massif, mais en même temps...Berit Debat nous prépare, la faute à la droite (?), à supporter une petite augmentation fiscale (2011 ?)qui pourrait dégager des "marges de manoeuvre"..à voir dans la suite et dans les faits, au niveau des us et des usages..

Le Pont de l'Arsault (pas avant 2020...et encore ! Un projet qui est sur les rails ou dans les airs depuis 1990 et la période Guéna !) est présenté comme une nécessité (Auzou "puisqu'on enlève un pont aux voitures, il en faut un autre !"....Un nouvel aspirateur à voitures est en marche...) uniquement parce que le Pont des Barris...serait (enfin !) réservé aux bus, véhicules doux, vélos...avec un accès tranquille devant les coupoles de St Front, et le renouveau d'un quartier qui verrait s'éloigner la pollution.le déclin des commerces, les maisons vides ou brulées./à l'abandon.et retrouverait la paix, l'envie de vivre loin du défilé planifié des voitures.

Un intervenant l'a dit justement...pas besoin des voitures dans les centres, dans beaucoup de villes le piétonnier se développe..et ça géne pas les petits commerces de centre ville, au contraire ! (voir la Rochelle..CQFD)

Oui...mais cette sérénité retrouvé et agréable, avec un plus pour l'autre rive..en face du Pont des Barris...va être plus que tragiquement compensé par un gigantesque point noir, crée de toutes pièces...autour du nouveau Pont de l'Arsault, et au croisement avec la route venant du Mondoux...tout ce petit monde se retrouvant tranquille, au pas et à la queue le leu, engagé autour d'un nouveau projet de rond point (!), pour ensuite...monter en masse par la rampe, et cet accès verra un nouveau défilé de voitures..de camionnettes...jusqu'au rond point Guéna, sans compter une pollution accrue sur le Tourny !

Les plans démontrent que la construction du Pont de l'Arsault avec son prolongement...va creuser une véritable tranchée "polluante" de l'autre côté de la rive...avec toutes les nuisances possibles pour les riverains,
Heureusement des oppositions existent et s'expriment sur cette réalité...pour que d'autres solutions soient trouvées,(applaudissements nourris dans la salle, lors de l'expression de l'opposition de Trelissac par un élu arguant que Colbac n'approuvait pas -même s'il est abstenu au moment des votes- ce projet en l'état)  et d'ici là...
Michel Dasseux rappelant, pour sa part, que le projet du Pont de Bas Chamiers...existe depuis bien longtemps, souvent repoussé, et qu'il faudra bien désenclaver...pas faux non plus, par un pont ou un autre moyen..sinon les citoyens finiront par s'exprimer !

Auzou m'a fait légèrement sourire...en se posant en défenseur du petit commerce dans le centre de Périgueux, et en disant qu'il était mauvais "pour tout le monde" que le commerce quitte les centres villes...pendant ce temps, ça bâtît sans cesse dans les zones industrielles de la périphérie de Périgueux..;et devinez qui en est maire ?
La dernière...le petit commerce partirait du centre ville vers les zones industrielles, excentrées, bizarre..moi j'ai plutôt l'impression que ce sont des fermetures d'activité, ou des départs pour des villes plus grandes...faute de concertation et de régulation sur l'activité économique, les implantations au sein de l'agglo. Mais bon, les citoyens ne peuvent pas tout savoir..on doit pas tout comprendre...faute d'éléments.

Intéressant par contre, les débats au sujet d'un métro/RER qui pourrait s'arrêter plus souvent..qu'un TER, bien que le cadencement à partir de Mussidan (trains, à terme, toutes les 30mn) parait être une solution crédible et devrait rencontrer le succès..si tout se combine bien avec les Péribus (qui devront circuler vite/projet, un toutes les 10mns  sur le grand 8,,les parkings relais, les abris sécurisés pour vélos.

Sur le volet "vélo" bien des ambitions, mais il faudra préciser la réalité (et pas faire des pistes "à la Darcos" sur les trottoirs..aujourd'hui inutilisées) des engagements pour un véritable "circuit en ville", creuser des idées (location de vélos ou prêts, vélos électriques etc...) et faire une place aux cyclistes en ville..en toute sécurité, en toute sérénité.

Le tout sera aussi de faire évoluer les mentalités, les usages, le quotidien de beaucoup de citoyens de l'agglo avec  leurs contraintes actuelles..80% des déplacements de l'agglo se font en voiture, 4% en bus..et il est paradoxal que ce PDU part du postulat que le flux de voitures et leur nombre augmentera "légèrement" d'ici 20 ans, et par conséquent on peut s'interroger sur la réalité et la sincérité de l'engagement pour aboutir à un PDU satisfaisant, équilibré et véritablement -en dehors des paroles- écologique, soucieux de l'environnement, des rejets de Co2, de la pollution...alors qu'un clientélisme politique évident va favoriser encore, pendant longtemps, le poids de la voiture particulière (même sous occupé..par une personne) sur les autres engagements...mais tout en différant ou en enterrant des projets utiles d'infrastructures, pour des craintes budgétaires et avec un facile rôle de repoussoir sur la droite, le national et l'Etat. L'inertie et l'immobilisme pourrait l'emporter, comme sur de nombreux projets avortés...ou démantelés discrètement, attention à ne pas aussi finir sur "l'écologie ça commence à bien faire"..ça rappellerait quelqu'un !

Alors nous a t-on présenté un PDU, plus petit commun dénominateur commun dans l'agglo ?

La question mérite d'être posée...


Posté par marsipulami75 à 16:53 - - Commentaires [1]
11 mai 2010

Convention Régionale Aquitaine (8 Mai 2010)


PleniereEEA1 Ce fut un rendez vous attendu sur Bordeaux, et la qualité des lieux (IUT Bordeaux / Ecole de Journalisme) a bien aidé au développement des échanges, des réflexions sur la poursuite de notre processus politique pour bâtir un mouvement, un parti fort et digne de l'écologie politique.

Tout a commencé, pour moi, par un voyage matinal en TER et puis une petite visite des salles (avec flechage, décoration des lieux) qui me rappelait un brin le cadre des universités de La Rochelle...juste un regret celui de ne pas avoir vu plus de décorations florales, de plantes vertes tombantes (sur les toits, les balcons, les promontoirs..comme à Barcelone) et le blanc était omniprésent...mais les lieux étaient très bien agencés, avec une jolie salle pour la pleniere (plateau de TV, de reportages...pour l'école de journalisme) avec des bancs "style agora" à la grecque...

Je ne regrette jamais mes déplacements à Bordeaux car c'est une ville agréable, avec une certaine douceur, et puis pratique avec le tram...des lieux bien aérés, bien mis en valeur.

Nous avons embrayé par un sympathique picnic (avec produits amenés par nos soins, et de nos terroirs..) où je retrouvais bien sûr quelques amis de Dordogne....au détour d'un paté, d'un pain bio, d'un Pécharmant...et puis Noel Mamere ( Ce n'est pas refaire ce qui a échoué...avec la ligue communiste révolutionnaire et son NPA !) venu se laisser tenter par un petit bout de mon paté ("ce n'est pas bon pour moi..mais...") avant de bien définir, en intro, le cadre de nos réflexions...puis direction les ateliers, où j'ai choisi "un parti outil au service du rassemblement" (atelier B) avec un mission en plus de co-rapporteur (avec Alain Chautau) des débats. Le compte rendu en pleniere est disponible, en vidéo...et je suis convaincu que nous avons bien cerné l'essentiel des interrogations, des exigences des uns et des autres dans cette phase politique particulière.

A titre informatif, je joins un petit résumé sur mes sensations suite à cette journée...Bordeaux8Mai2010




Posté par marsipulami75 à 13:32 - - Commentaires [0]
30 avril 2010

J'adhére !


EuropeEcologie1

CONSTRUIRE UN AVENIR COMMUN

 

J'adhère à Europe Ecologie pour rejoindre le rassemblement des écologistes et participer au processus de débat et de vote qui aboutira, avant la fin de l'année 2010, à la structuration de l'écologie politique.

 

Les récentes élections européennes et régionales ont permis d’affirmer la crédibilité de l’alternative écologique. Face aux impasses du libéralisme, de la social-démocratie ou de l'extrême gauche, une brèche s’est ouverte qui permet d’envisager l’émergence d’une nouvelle offre politique porteuse d’espoir pour nos concitoyens : celle d’une transformation écologique et sociale de la société.

 

Avec Europe Ecologie et l’ensemble de ses composantes ou sensibilités, affiliées ou non aux Verts, l'écologie politique est à présent la troisième force politique du pays. Sa dynamique a été rendue possible en rassemblant des énergies diversifiées sur une même conviction : l’écologie est l’avenir de l’humanité.

 

C’est cet avenir qu’il s’agit désormais de construire autour d‘un projet approfondi de transformation des modes de production et de vie, adossé aux grandes valeurs qui ont favorisé le progrès humain.
C’est cette dynamique qu’il faut maintenant prolonger et amplifier en l’incarnant dans une organisation politique ouverte et durable, fédérant toutes celles et tous ceux qui nous ont accompagnés ces deux dernières années ou qui souhaitent à présent rejoindre le rassemblement des écologistes.

 

Nous sommes donc conviés à l’élaboration commune d’un projet de société ainsi que de la forme d’organisation démocratique qui le portera dans les années à venir, en menant entre nous un débat sans tabou sur l’identité, la stratégie, le programme et le type de structuration du mouvement de l‘écologie politique. Sa conclusion sera celle que  l’ensemble des adhérents d’Europe Ecologie tirera au cours des Assises de l’écologie politique. Ce débat démocratique nous appartient et chacun d'entre nous a la responsabilité de le faire vivre en y participant politiquement et financièrement.

 

Dans cet esprit, et parce que j'adhère aux valeurs et aux enjeux majeurs de l'écologie que sont notamment la défense de la biodiversité et du vivant, le rejet du productivisme et du libéralisme économique, la prise en compte de la finitude des ressources de la planète, la lutte contre le dérèglement climatique, le refus de la fausse et dangereuse solution que constitue le développement du nucléaire et d'une société hyper-technologique, la culture de paix et de non-violence, la solidarité et la justice sociale, la lutte contre le racisme et contre toutes les discriminations, le fédéralisme et la démocratie participative, un autre partage des richesses entre les générations, les peuples et les territoires... je souhaite participer au processus de débat qui aboutira avant la fin de l'année 2010 à une organisation pérenne de l'écologie politique.

 

Pour cette raison, j'adhère à Europe Ecologie.



Posté par marsipulami75 à 13:34 - - Commentaires [0]
30 mars 2010

Rencontre du 30 Mars 2010


N_nuphars Le 30 Mars 2010 à Bordeaux, près de la Gare St Jean et dans la brasserie "TGV Gascon" s'est tenu une agréable reprise de contact "post régionales" à l'initiative de Fabrice Berrahil, et avec la présence de Marie Bové..d'élu(e)s Europe Ecologie d'Aquitaine...et pour un soir (18h30) de semaine, une bonne mobilisation avec en tout 40 à 50 personnes ne venant pas que de Gironde, mais aussi de Dordogne (j'en étais...), des Landes , du Lot et Garonne...et une composition pluraliste (EE, Verts, AEI, Cap 21) qui a permis un véritable échange, non pas pour tirer des enseignements de la campagne régionale d'EE, mais pour s'interroger sur la dynamique à mener autour de l'appel du 22 Mars de Dany et pour prendre la mesure de la necessité de réfléchir dans nos départements, pour transmettre du fond à la région Aquitaine (réunion début Mai), et fournir "à notre modeste niveau" des propositions pour aider à la transformation de notre OPNI.

Le calendrier a été posé clairement :

- 8 Mai conventions régionales sur l'avenir du mouvement

- 5/6 Juin convention nationale, avec synthése

- fin août université d'été EE/Verts

- automne 2010 Fondation du nouvel objet politique

Dominique Jobard et Yves Montaud ont réalisé un CR complet de la séance.

Les échanges ont fleuri sur la nécessité ou pas de se structurer, et sur la meilleure façon de prendre en compte la réalité démocratique dans les départements, de parvenir à une plus grande efficacité..tout en ne perdant pas notre fraicheur, différence politique et notre capacité à faciliter l'engagements d'associatifs, de citoyens les plus divers, et de mobiliser fortement autour de l'écologie politique.

Le tout s'est fini autour d'un sympathique repas...avec les supporters girondins, pas bien loin, devant les écrans et suivant le 1/4 de finale aller de Champions League (Lyon-Bordeaux 3-1 !)


Posté par marsipulami75 à 23:51 - - Commentaires [0]
22 mars 2010

Victoire de gauche, et espérance...


Drapeaux1 Le succès de la gauche, auquel Europe Ecologie s'est associé fortement avec tous les partenaires du PS, est assez étonnant et il contraste avec un  niveau historiquement faible de la droite (à Périgueux Darcos 34%  et Lassalle 8%, et sur la Dordogne respectivement 30% et 12%...tandis que Rousset réunissait 56% à 57%).

Nationalement il faut rester vigilant devant un retour du FN (plus de 17%) et devant une abstention élevée, une grande contestation vis à vis de la politique sarkozyste mais aussi des doutes sur les engagements réels des politiques, sur la façon de répondre à la crise. Le désarroi et le sentiment d'abandon dans les quartiers difficiles, n'a une fois de plus pas  trouvé de réponse..à gauche, malgré la diversité de l'offre politique.

Europe Ecologie pourra maintenant s'appuyer de nouveaux élu(e)s, et a réussi à s'enraciner ( en Bretagne..malgré la triangulaire, la liste Europe Ecologie augmente son score ! ) et à obtenir une certaine considération, un respect dans la continuité des européennes...ce qui n'était pas gagné à l'avance, vu la différence entre les deux scrutins.

A l'évidence, Europe Ecologie est à un tournant pour poursuivre sa dynamique et arriver à structurer plus fortement et plus efficacement un mouvement qui doit développer sa force, tout en préservant sa diversité et renforcer une unité..à partir des départements et des régions...C'est d'ailleurs le constat que fait Dany en lançant un nouvel appel du 22 Mars, mais du 22 Mars 2010 cette fois ci !

A nous tous, lançons les débats et les réflexions...pour ne pas décevoir, pour être à la hauteur de tous ceux et de toutes celles qui comptent sur nous..sur l'écologie politique, pour pousser et être utile à la gauche...








Posté par marsipulami75 à 00:29 - - Commentaires [0]
16 mars 2010

Fin de campagne...


meeting17mars2010 Notre campagne régionale avec Europe Ecologie sur Périgueux se termine, et c'est quand même une fierté d'avoir défendu nos opinions, nos convictions auprès des citoyens...d'avoir reçu un bon écho..d'avoir pu débattre, passé d'excellents moments entre élu-e-s/militants/sympathisants mais aussi lors de notre débat festif...et quelque part, parfois, d'avoir convaincu qu'à gauche il était maintenant utile et essentiel d'oeuvrer pour un renouveau, pour une écologie politique forte et vaillante.

Bien sûr tout n'est pas parfait, un score insuffisant (un peu plus de 9%) sur l'Aquitaine...mais beaucoup de satisfactions en Dordogne, dans des villes..où chacun, chacune s'est mis au travail pour faire passer nos messages...ainsi à Périgueux c'est tout de même 10,28%, une troisième place malgré une abstention forte et aussi beaucoup de listes à gauche (dont une deuxième écologiste), plus un modem laminé (-5%).

Ce sont beaucoup de motifs d'espérance, de témoignages et d'encouragements de citoyens..parfois lassés de la politique, de la dérive du PS, des réformes honteuses de l'UMP...qui nous placent en responsabilité, nous amenent à l'évidence à une plus grande exigence pour l'avenir, et pour bâtir un grand mouvement écologique et démocratique.

Bien entendu, celà sera intéressant de pouvoir porter nos idées..au conseil régional d'Aquitaine...avec dix élus au total, et un en Dordogne (Bérénice Vincent) même s'il faut reconnaitre qu'en raison de notre score, peser sera difficile et un challenge. Cependant la présence de nos élu(e)s, nous permettra de nous tenir au courant de l'évolution des politiques à la région Aquitaine...et de faire passer des messages, nos priorités.

Le 17 Mars se tient à Périgueux un meeting de rassemblement de la gauche, auquel je ne me rendrais pas...pour raisons personnelles...ne voyant pas l'intérêt de devoir subir de longs monologues politiques stériles, la présence de certains apparatchiks socialistes dont la satisfaction passe  trop souvent par des "autovalidations" anti démocratiques, par le mépris des militant(e)s et leur reconduction régulière sur des mandats...sans qu'aucun organisme interne ne puisse y mettre fin, d'une façon quelconque. C'est une façon de faire de la politique qui, à tort ou à raison, m'a lassé. Difficile de me reprocher d'avoir voulu en sortir (la rénovation interne étant impossible), pour m'y replonger...maintenant..parce qu'il faudrait tout gober, au soir d'un premier tour et en une petite semaine..avec toujours les mêmes hommes, les mêmes intentions et la même envie dominatrice, hégémonique sur la gauche.

S'unir oui, créer une dynamique démocratique et de gauche...mais pas nous faire prendre des vessies pour des lanternes, sans nous respecter...et en espérant tout de même que le Front de Gauche parviendra à avoir, lui aussi, un élu en Dordogne..malgré tous les candidats socialistes (5 éligibles) devant, la société civile (1 éligible) qui émerge, le PRG ( 1 éligible) des cabines de congrès socialistes..et notre Bérénice Vincent ( 1 éligible pour Europe Ecologie)....car il serait bien que la gauche dans sa plus grande diversité, puisse être représentée "au maximum" au conseil régional d'Aquitaine...avec des représentants de Dordogne !

Sachant que les pronostics donnent de huit à dix postes éligiles pour la gauche en Dordogne, le candidat Front de Gauche N°9 sur la liste et la candidate PS (Gatienne Doat) N°10...sont en sursis, avec un avenir incertain.

Pas simple...et peut être fort dommage.










Posté par marsipulami75 à 23:54 - - Commentaires [0]